Return to site

Inventer une entreprise aux impacts positifs

Après avoir travaillé dans le développement durable et l'entrepreneuriat social, j'ai décidé de démarrer de nouvelles activités autour du ressourcement et de la coopération. Quels cadre et tableau de bord se donner ?

· biomimetisme,cogitons,kpi

Après avoir travaillé dans le développement durable et l'entrepreneuriat social, j'ai décidé de démarrer de nouvelles activités autour du ressourcement et de la coopération. Quels cadre et tableau de bord se donner ?

Avec Co-Gitons et Station FOMO, je souhaite rendre accessible des expériences joyeuses et porteuses de sens, pour permettre aux participants de se rapprocher de leur élan de vie. (Je décris ici pourquoi je pense que cela contribue aux évolutions du monde). Station FOMO et le cycle de conférences "Notre premier métier d'être vivant" sont des expériences "pré-liminaires", dans la ville, comme des premiers pas avant de s'offrir une expérience plus longue, au contact de la nature "libre".

Dans cette perspective, Co-Gitons pourrait permettre de construire "l'UCPA du développement interpersonnel". Dans une époque de réinvention, permettre à tous les artisans du nouveau monde d'avoir des temps de ressourcement et co-création. Là où l'UCPA a démocratisé la pratique des sports en plein air, démocratiser l'exploration des espaces intérieurs, dans la convivialité et la nature ! Concrétement, pour le moment, Co-Gitons, c'est un programme de 4 jours à la campagne afin de clarifier ce que chaque participant souhaite voir arriver dans sa vie et dynamiser ses prochains petits pas, tant professionnellement que personnellement.

Je vois donc le développement de Co-Gitons comme le développement d'une PME d'un genre nouveau, sorte d'agence de voyage intérieur. J'ai l'intuition que d'ici 7 ans, elle pourrait rassembler plusieurs centaines de collaborateurs, travailler avec une centaine de lieux inspirants, et se mettre au service de plusieurs dizaines de milliers de personnes en transition heureuse.

A coté du développement purement économique de ce projet, je souhaite m'interroger sur son impact réel dans la vie des personnes qui y participent, et dans la vie tout court :) Je souhaite mener cette réflexion à plusieurs et explorer aussi les enjeux d'une gouvernance participative.

J'identifie à ce stade plusieurs sujets : la vision, la raison d'être, les valeurs, les objectifs, les principes d'actions, la gouvernance (les prises de décision et la relation au pouvoir), les indicateurs de suivi.

Je me donne l'année 2017 pour explorer ces éléments : le premier semestre pour collecter des idées, le deuxième pour construire une proposition V1 :)

J’entame donc aujourd'hui ouvertement cette réflexion. Je vais construire un calendrier de rencontres sur ces thèmes. Merci de laisser ici un commentaire ou de m'envoyer un mail pour y participer. Vos apports sont précieux !

Je propose de commencer par une première réflexion sur les effets des actions de Co-Gitons (et Station FOMO). Quels pourraient êtres les indicateurs que nous aimerions suivre ? Economiques ? Sociaux ? Mais sans doute pas que :)

Je pense que Co-Gitons et Station FOMO peuvent aussi être regarder comme des projets culturels. A côté de monter un business plan, d'identifier des "indicateurs d'impact social", j'ai l'intuition qu'il y a quelque chose à explorer aussi dans "l'architecture" du projet de culturel/artistique. L'intention est de

contribuer à une pacification des êtres avec eux-même et avec le monde : contribuer ainsi à une élévation de conscience, pour changer de "système d'exploitation", de "l'ego compétitif" à "l'alter coopératif" (pour reprendre les mots du philosophe Patrick Viveret). Les approches d'Ivan Illich m'ont aussi beaucoup nourri, via son livre La Convivialité, ou comment passer du "société productrice de biens" à "une société tisseuse de liens". Dit encore autrement, pour reprendre les trajectoire qu'ouvrent aussi le Club du Budapest, il s'agit d'entreprises de Créatifs Culturels.

Je pense qu'une dimension Nature doit être aussi présente. Pas seulement concernant, l'emprunte écologique, mais des relations avec l'environnement et le respect des principes du vivant. Les approches de la permaculture et du biomimétisme sont très inspirantes de ce point de vue là. Je commence à l'explorer, par exemple, ici avec une vidéo tournée pour un atelier d'une formation organisée par l'Institut des Futurs Souhaitables et du CEEBIOS.

La dimension spirituelle (ouverte, transparente, joyeuse) sans doute aussi. J'y reviendrai :)

ENVIE DE PARTICIPER A CES RÉFLEXIONS ?

Génial. Merci de vous inscrire aux conférences téléphoniques du 25 janvier. Je vous enverrai d'ici là quelques réflexions (et le numéro pour nous appeler). Un peu plus tard dans l'année, j'organiserai des rencontres physique pour prolonger nos échanges.

>> http://bit.ly/InventerCadreEtTableauDeBordCoGitonsRencontre

MISE A JOUR

A côté de réflexions sur la gouvernance (ex.: respect de critères de l'ESS ou B Corp) et des évaluations globales d'activité (ex.: emprunte environnementale, accessibilité...), j'estime important de regarder comment ces expériences nourrissent les parcours des participants (parmi d'autres parties prenantes) quelques mois après. Ainsi, j'ai créé ce formulaire de suivi : http://bit.ly/QuelquesMoisPlusTardCoGitonsStationFOMO

Réflexions pour les évolutions de Co-Gitons.fr, vers un modèle de développement respectueux des principes du vivant (lors de formation du CEEBIOS & de l'Institut des Futurs Souhaitables sur ce thème).

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly