Return to site

Prendre une décision : écouter ce qui fait sens

Les mouvements de la vie et la complexité du monde actuel nous appellent de plus en plus à choisir : non plus en nous reposant sur des expertises (construites dans le passé) mais sur notre intuition (actualisée au présent). Tout est réinventer. Décider devient un art subtile et personnel.

Une amie, Julia Guerin, engagée sur le chemin riche & exigent de la connaissance de soi m'a interrogé sur ma relation à la prise de décision. Nous nous sommes connus il y a quelques années, dans un espace normé, cadres dans un grande boite. Depuis, les mouvements de la vie et la complexité du monde actuel nous ont appelé à faire de plus en plus de choix : non plus en nous reposant sur des expertises (construites dans le passé) mais sur notre intuition (actualisée au présent). Tout est réinventer. Décider devient un art subtile et personnel. C'est bien cette dimension que j'apprécie chez Julia : une justesse aussi gracieuse que déterminée.
Nous verrons bien à quoi mes réponses lui serviront. J'ai aimé me poser ses questions : je vous partage mes réflexions.

1/ Une décision pour laquelle j'avais de l'appréhension et qui m'a apporté beaucoup de joie, c'est ...

Je menais une carrière passionnante et reconnue. J'arrivais, un peu jeune pour mon âge, au "statut de "directeur" dans une grande boite. Si j'aimais ce que je faisais et qu'on me félicitait pour mes compétences, je sentais que j'avais aussi besoin de "sortir du cadre". Alors qu'une promotion de ce type invite généralement à plus de responsabilité, plus de travail, plus d'exigence et d'expertise, j'ai osé "l’impensable" : réduire mon temps de travail et passer à mi-temps (j'en parle ici). Pour mieux exercer mon rôle dans l'organisation, demander à ne plus y être en permanence. Cela pouvait sembler un peu fou : qu'aller penser ma hiérarchie ? Alors qu'elle m'encourager à monter et donc "à faire plus", je leur proposais de faire mieux en faisant moins. Ils ont accepté et cela a été fantastique : j'étais plus apaisé et inspiré, et donc plus apaisant et inspirant. Je pense avoir contribué davantage à ma mission pour l'entreprise... et avoir eu le temps aussi de me rapprocher de ma mission de vie, grâce à mon temps ainsi libéré.

 

2/ Quand j'ai fait des choix importants pour ma Vie, et face à l'inconnu, comment s'est manifestée ma boussole intérieure (s'il vous plaît, soyez super précis, décrivez vos sensations, images, pensées, impressions, ressentis physiques...) ? Par quoi suis-je guidé.e dans ces moments ?

Marcher en forêt est une pratique qui me fait beaucoup de bien. Quand j'ai besoin clarté et de soutien, le contact avec la nature a une double effet d'apaiser une forme de brouhaha dans ma tête et d'activer un appel évident pour choisir une direction. Un peu comme des feuilles mortes, certaines idées se déposent au sol, et sans s'envoler loin de ma vue, se décomposent tendrement au pied de mon arbre intérieur. L'autre mouvement est comme une montée de sève qui part de mon centre et engage une poussée vers l'avant : comme si ma décision était nourrie de lumière et reconnaissait vers où aller. Je me sens calme, serein, confiant : les tiraillements passés sont intégrés, je me sens léger et capable. Je me sens appelé.

3/ Une phrase qui m'inspire beaucoup :
"Aime. Et dis le par ta vie." Saint Augustin
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly